Logo Urbanera

Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables

Les réalisations Logo Urbanera Orange

Ils en parlent

EN DIRECT DU BLOG DEMAIN LA VILLE

“Rue 4, interdit de jeter les poubelles” dans la favela Rocinha à Rio de Janeiro (Brésil) © Jessica Gonzalez via Lumières de la ville

Alors que les villes s'étalent, s'élèvent et se densifient, les éléments urbains se condensent et prennent de la hauteur pour complexifier la ville. Plus si simple donc de retrouver son chemin dans ce dédale tortueux d'informations et d'entités urbaines ! C'est là qu'une bonne signalétique peut faire toute la différence. Avec quelques panneaux bien pensés, la vie en ville devient alors plus ludique, pratique, voire même artistique. À la fois repères urbains, indicateurs spatiaux et embellisseurs d'espaces publics, les signes qui agrémentent nos villes constituent une fonction essentielle à notre quotidien. Discrète ou pimpante, la signalétique dépasse même parfois sa fonction première pour alors procurer aux villes des décors de festivités révélant des ambiances urbaines bien diverses.

Mais alors, depuis leur apparition, quelle a été l'évolution de ces symboles, dessins, et autres supports constitutifs de nos villes ? Comment nous aident-ils à mieux vivre l'espace urbain qui nous entoure et quel rôle peut avoir la signalisation dans notre appréciation de la ville ?

La signalétique, une nécessité en ville

Si la signalétique a une telle importance en ville, c'est qu'elle répond d'abord et avant tout, à des besoins essentiels : se repérer et s'orienter afin de savoir simplement où se rendre. Cela participe évidemment pleinement au bon fonctionnement de la ville !

Nos espaces urbains nécessitent des points d'ancrage qui facilitent la mobilité des services et des personnes en indiquant des lieux et des directions. Qu'elle soit adossée aux murs comme le numéro des rues, au sol pour indiquer la bonne utilisation de la voirie, ou encore sur des panneaux en vue d'indiquer une direction, la signalisation se caractérise grâce à une science qui permet de se mouvoir dans la ville plus aisément par le biais d'un langage, d'icônes ou de pictogrammes standardisés et reconnaissables instantanément.

Par ailleurs, pour faciliter l'orientation, la ville s'est progressivement parée de signes indiquant les lieux afin, non seulement de nommer, mais aussi et surtout de rendre visibles et facilement identifiables les lieux publics et semi-publics nécessaires à la vie quotidienne, comme les mairies, les écoles ou encore les hôpitaux. Mais, il s'agit aussi de faciliter les autres formes de déplacements, liés à la vie servicielle et économique d'une ville, notamment avec l'acheminement du courrier postal ou encore les échanges commerciaux. Par le jeu des échelles, des panneaux indiquent alors les entrées et les sorties de ville, les quartiers, souvent marqués par des monuments ou des avenues connues, ainsi que les rues et les habitations. Cette progressive localisation des lieux participe à faire naître des ambiances urbaines, supports de la construction d'imaginaires caractérisant certains espaces des villes.

Si l'enjeu de la compréhension de la signalétique est fort, certaines villes n'en sont pas encore là car elles en manquent cruellement. Pour faire face à ces lacunes, la population doit apprendre à se mouvoir par elle-même dans la ville, autrement dit “à la débrouille”. Ce manque se révèle parfois sur les indications des itinéraires des transports en commun, de leurs directions et de leurs arrêts, ce qui entraîne souvent un report de la mobilité sur les taxis, les moto-taxis ou encore la voiture dans les villes d'Asie du Sud-Est, notamment à Bangkok, en Thaïlande.

“Rue 4, interdit de jeter les poubelles” dans la favela Rocinha à Rio de Janeiro (Brésil) © Jessica Gonzalez via Lumières de la ville

Lire la suite

lun, Oct 14, 2019
Source: demainlaville